SO-LI-DA-RI-TE des jardiniers !


Le 27 octobre prochain, l’association AFC Umani vient visiter le terrain que notre association mettra à disposition de toutes les personnes de la vallée (et d’ailleurs) qui ont envie de cultiver une parcelle dans notre futur jardin collectif. Ils viennent valider le projet en vue de nous allouer des moyens pour mettre en culture la parcelle.

Ce n’est donc pas gagné ! Même si pour ma part, je ne doute pas trop des capacités du terrain, bien ensoleillé, en bordure de route et de rivière, son avenir est aussi entre vos mains…

Cet été, dans la Pieve di Lota, quand je racontais mon désir d’ouvrir un jardin où chacun pourrait venir cultiver une parcelle, je voyais dans les yeux des gens beaucoup de sympathie mais peu y croyaient. Ici, chaque famille a des terres et d’ailleurs nombreux sont ceux depuis quelques années qui ont fait leur potager… Alors, quel intérêt ? J’ai persisté, j’ai cherché un terrain et en bonne expatriée parisienne qui ne s’est jamais vraiment intéressée à son héritage cultivable, j’ai découvert que je possédais un terrain, en bordure de rivière, facilement accessible. Puis j’ai trouvé des personnes intéressées qui habitent dans le bas de la vallée, qui vivent dans des lotissements, des résidences et qui ne disposent que d’une terrasse… Ca m’a boosté. J’ai crée l’association et le site internet pour faire connaître le projet. Et d’autres ont répondu présents. Quelques uns, moins d’une dizaine, mais tout de même…

Un réseau est né !

A Corte, le 8 octobre dernie, AFC Umani a réuni les porteurs de projets pré-sélectionnés suite à l’appel « Rifà di a Corsica un giardinu ». Nous y étions. Et quel réconfort de s’apercevoir que d’autres, à Ville di Petrabugno, à Cardo, étaient bien plus avancés que nous ! De découvrir des porteurs de projets de Balagne, de la région d’Ajaccio, un réseau de compétences incroyables sur la permaculture, des initiatives sur les échanges de graines paysannes. Sous l’impulsion de jean-François Bernardini, à travers la diversité des personnes et des projets, se dessinait le visage d’une Corse qui a les moyens de progresser vers une plus grande autonomie alimentaire, (aujourd’hui, elle n’est que de 4% !). Une Corse qui a l’ambition de faire revivre son patrimoine agricole et de faire renaître autour des jardins des solidarités oubliées et malmenées par l’économie marchande.

Le 8 octobre à Corte est né le réseau « Rifà di a Corsica un giardinu ». Et c’est déjà beaucoup !

Cet hiver, nous allons démaquiser… Nous avons besoin de vos bras, de vos débroussailleuses et de votre bonne humeur et de votre soutien.

Vous voulez participer à cette operata, être tenu au courant de la suite des événements après le 27 octobre ? Laissez-nous vos coordonnées !


Pour découvrir les projets en gestation par La Pivarella, c’est par là !

www.lapivarella.com

Pour en savoir plus sur l’ensemble des actions d’Umani concernant la préservation des terres agricoles en Corse

http://www.afcumani.org/terranea_Foncier.html

122 vues

Posts récents

Voir tout